Review rapide de Best Of Web 2017

Après mon premier Best Of Web l’an dernier, où j’ai eu l’occasion de découvrir deux ou trois technologies / techniques sympas applicables au quotidien, je n’ai pas hésité lorsque la billetterie de la version 2017 a été ouverte.

Même sans connaitre le programme au moment de l’achat du sésame, c’était évident : ça allait (encore) être intéressant et on allait (encore) bien manger.

Alors ? Pari réussi ? (waaa, ce teasing de ouf !!)

Disclamer

Je sais la difficulté, le stress, l’angoisse d’être orateur. Enfin je l’imagine. Et si j’émet des critiques, il faut les pondérer et être très reconnaissant envers ces gens qui ont le courage de se lancer sur scène et de parler à tout un tas d’autres gens qui ont parfois un regard parfois bien plus technique, voir critique. J’espère que les miennes, de critiques, seront assez constructives…

Si non : **** Mea Culpa préventif ***

C’était bien…

La première prez était étonnamment intéressante (et effrayante pour les devs front !). Quand je dis « étonnamment », c’est parce que la thématique (Le développeur fullstack existe t-il ? » ne m’inspirait pas plus que ça, ça me semblait – sur le papier, être du réchauffé, mais les qualités d’orateur de Thomas Guenoux m’ont rapidement fait changer d’avis et cette présentation m’a conforté dans l’idée que le métier de dev front a un destin assez tragique qui l’attend dans quelques (dizaines) d’années.

La prez de Marie-Laure Thuret était vraiment intéressante. J’avais déjà jeté un oeil à React StoryBook mais je n’avais pas eu l’occasion de le voir en action et de comprendre précisément son intérêt sur un projet React. C’est chose faite et on va rapidement l’utiliser pour Whisperies. Imaginez ma bonne dame, avec StoryBook, vous avez de la documentation générée à partir du code, la possibilité de tester vos composants dans une UI et de manipuler les props et de state pour voir leur effet sur l’UI, la possibilité de simplifier considérablement vos tests unitaires, e2e, de manger bio, de faire pousser du café équitable sur votre balcon et de stopper toutes les guerres.

Enfin, à peu près hein.

La technique des Fab Four était un sujet présenté par Rémi Parmentier. On le connait tous sous le nom de Hteumeuleu, et même si je ne suis pas particulièrement intéressé par l’intégration d’e-mail responsive, au moins, j’ai compris la galère que ça représente et j’ai ri, comme beaucoup d’autres. Ca fait au moins deux bonnes raisons d’y avoir assisté

Pizzicato.JS, c’est sans doute une librairie qu’on va également utiliser par la suite. Tout le potentiel que ça représente en terme de travail sur l’audio donne envie de s’y coller.

… mais tous les sujets ne se valaient pas

Grosse déception sur la présentation Elm + Web Components = <3, bâclé en 15 minutes et où j’espérais un peu plus qu’une présentation quasi théorique sur Elm (je m’attendais à une présentation convaincante qui m’aurait permis de comprendre l’engouement et aurait peut être remis un question mes convictions à propos de React. Et bah c’est loupé).

J’aurai voulu tout savoir, de façon pratique, avec un peu de live coding, et des facts.

Plein.

De quoi me remettre en question.

De quoi me donner envie autrement qu’en me disant « essayez, vous verrez c’est bien ».

6 fois de suite.

Sans étayer.

Je suis comme Saint Thomas, je crois ce que je veux, et je veux des graphs, de l’analytics et du fact checking, des pots de Nutella dans mes placards, la paix dans le monde et un livreur de chez DHL qui livre à l’heure.

Pas un grand fan des sujets d’accessibilité – sinon j’irais tous les ans à Paris Web hein ;)))))), du coup la prez ne m’a pas particulièrement intéressé.

Je sais que c’est important l’accessibilité, tout ça tout ça, mais j’étais venu pour me prendre du technique en pleine poire, j’ai pas compris pourquoi ce sujet faisait parti du programme, mais d’autres ont trouvé ça intéressant. Alors j’imagine que ça l’était.

SOLID Principles for Front-End Developers aurait pu être un sujet bien plus intéressant selon moi. Les principes SOLID, on les connait tous plus ou moins (parfois on les connait sans même savoir qu’on les connait), et le point de vue d’un dev back qui s’est mis récemment au front est intéressant, mais j’ai trouvé les exemples pas super convaincants, ça m’a donné une impression de flou. Peut être qu’en vulgarisant…?

Faire cohabiter React + D3 ? Bah… c’est plutôt clair non ? 🙂

Un bel évènement où l’on mange bien

J’ai fais un tweet pour exprimer toute ma gratitude sur les buffets.

 

Ouais.

Je suis comme ça.

J’aime les buffets.

 

Bon c’était le même que l’an dernier, mais comme c’était bon, l’an dernier, c’était tout aussi bon cette année, ce qui va sans dire, mais ça va mieux en le disant. Et puis c’est pas comme si on mangeait ça une fois par semaine, alors on n’en est pas à se lasser de manger la même chose.

L’accueil est chaleureux, les gens sont sympas, souriants, les recruteurs très présents (oui, c’est un point positif dès lors que ce sont des boites qui veulent de toi comme tu es, développeur React, ou même développeur Angular parce qu’il en faut quand même en ce bas monde, c’est un mal nécessaire), les goodies franchement super (mais bon, l’an dernier, la batterie c’était mieux que le hand spinner, même si ça reste parfaitement subjectif, je crois), et ça donne envie d’aller aux meet-ups plus souvent.

Y a quand même un truc que j’ai détesté au dessus de tout.

C’est le gars de Hired qui a essayé d’être drôle en nous sortant trois trucs vécus en entretien. Parmi une des ses blagues hilarantes (personne ou presque n’a rigolé… ce qui n’est pas particulièrement étonnant si l’on considère que ce n’était tout simplement pas drôle), une blague sur le fait qu’un candidat tapait sur le clavier avec deux doigts.

Ok, et… ?

Je tape sur un clavier depuis que j’ai 8 ans.

J’en ai 38.

Et j’utilise pas tous mes doigts pour taper sur mon clavier.

Et je le vis très bien.

C’est peut être pour ça que je n’ai aucun problème avec le fait de recruter un dev qui tape avec deux doigts, ou avec son nez, ou ses coudes…

Tiens d’ailleurs ça me donne l’idée de faire un tuto React + GSAP qui consistera à taper le plus vite possible des lettres qui apparaissent dans des bulles à l’écran.

Si tu perds, tu seras :

via GIPHY

bref !

Ouais, bref.

Quoiqu’il en soit, à l’année prochaine Best Of Web !

C’est un super évènement pas prise de tête assez quali où on mange bien. Je n’ai pas assisté aux dernières prez parce que ça m’intéressait moins, et que je voulais éviter de rentrer dans ma campagne à 2h du mat’, mais j’irais jeter un oeil aux PPTs s’ils sont dispos.

Un grand merci aux organisateurs et à toutes les personnes qui se sont défoncées pour proposer cet event, qu’ils soient dans l’ombre ou sur la scène.

Ah tiens, en parlant de scène, demain, c’est… Futur en Seine ! Youhou !!!

Semaine de ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *