Garmin Forerunner 235 : Une montre pour se la péter (et courir, un peu)

Ca fait environ 10 mois que je cours avec mon brassard, pour coller mon iPhone 6s Plus et faire tourner RunTastic (histoire de me la péter en partageant mes séances sur Facebook et Twitter), mais j’étais septique sur la fiabilité des infos fournies par l’appli.

Est ce que j’avais tort ?

Si oui j’avais faux.

Et si j’avais faux, j’étais donc devenu un faux septique. Encore heureux que je ne sois pas une femme.

En tous cas je n’ai jamais été contre les septiques.

Je n’ai jamais été anti-septique.

Je tenais à le préciser.

Bref, septique.

Pas sur le résultat final qui me semblait cohérent, mais plutôt sur l’allure pendant la course qui me semblait un peu délirante parfois (passer de 6.00 à 5.15 en l’espace de 3 minutes sans avoir accéléré ou ralenti, c’est étonnant).

Comme j’avais envie d’approfondir afin de me lancer dans un semi, je devais passer par les incontournables séances d’exercices fractionnés, et là, pas question de faire dans l’approximation.

J’ai donc acheté la Garmin Forerunner 235. Elle n’est pas très récente, mais elle a toutes les fonctionnalités dont j’avais besoin.

Review !

Pour être tout à fait précis, c’était pas la première fois que j’avais une montre au poignet pour courir. L’ami Vincent m’avait donné une Polar (avec le cardio à placer sur le torse) que j’ai largement usé, à tel point que le bracelet est désormais bien défoncé et, apparemment, super compliqué à faire changer chez Polar puisque je cherche encore comment envoyer la montre au SAV ou à acheter un bracelet pour le remplacer moi même.

La précision du GPS était pas mal, mais un passage dans les bois et bim, plus de signal. Je ne mettais presque jamais le cardio car il me gênait pour courir. Mais j’en avais besoin si je voulais avoir un chiffre correct pour ma VMA.

Il me fallait une montre qui fasse GPS (avec une très bonne fiabilité) mais aussi cardio sans avoir besoin de se coller un truc sur le torse.

Disc-lamer

Vous vous en doutez, ne vous attendez pas à un test ultra complet et intéressant. Ou alors c’est que vous venez d’une recherche Google, et là c’est dramatique pour vous.

Moi, perso, je m’en fous.

Liste des doléances

Ca tombe bien, la Garmin propose ça dans une seule montre :

  • GPS by Garmin (vu qu’ils proposent aussi des GPS pour les voitures, j’avais assez peu de doute sur la fiabilité du truc. Quoique vu la taille de la montre, on pourrait se demander si la puce GPS est assez puissante. Mais si Garmin dit que c’est bien, alors c’est bien.
  • Cardio : Là c’était déjà un peu plus le doute. Vincent avait fait les frais d’une Fitbit (et non pas d’une phlébite, je précise) qui ne l’avait pas convaincu. Pourtant la technologie est à peu près identique entre le capteur de la Garmin et celui de la Fitbit, il s’agit d’analyser le flux sanguin avec des leds pour déterminer le rythme cardiaque. Je vous passe les détails, j’ai pas tout compris, mais dans les faits je crois que la technologie est au point, les chiffres de le Garmin me semble cohérents la plupart du temps, enfin pour ce que j’en sais…
  • Il fallait qu’elle ait de la gueule, j’avais pas envie de changer de montre selon mes activités.
  • Je voulais extraire les stats de la montre pour avoir des données. Plein de données. J’adore ça les données. Déformation professionnelle ? Qui sait ? Garmin Connect me semblait être l’appli la plus aboutie pour ça
  • Je voulais pouvoir personnaliser la montre selon mon humeur. Garmin IQ permet d’accéder à un catalogue assez imposant de fonctionnalités
  • Les notifications de mon téléphone sur ma montre, c’était pas le plus important mais si c’était possible, c’était mieux.
  • Il fallait que la montre donne, accessoirement, et là je sais que je suis un original et que j’ai quelques déviances… bref, il fallait qu’elle donne l’heure. Après plusieurs vérifications, je suis en mesure de l’affirmer : La Garmin Forerunner 235 donne l’heure. Ouf. Sauvé.

Alors, elle est bien cette montre ?

C’est une excellente question, merci de l’avoir posé.

Elle est bien oui. Elle donne l’heure.

  

Ah, le GPS est aussi très précis, j’ai noté des différences significatives entre RunTastic et la Garmin, de l’ordre, parfois, de 300 mètres. J’ai trouvé ça énorme alors j’ai essayé de regarder le détail de mes parcours pour voir ce qui clochait, et j’en suis arrivé à la conclusion que, lorsque RunTastic se contente de suivre le tracé de la route ou du chemin qu’on prend, la Garmin, elle, suit plutôt avec précision nos pas réels. Ca n’a l’air de rien dit comme ça, alors j’ai fais un schéma dont je suis extrêmement fier :

  • En violet, la route
  • En vert, le tracé RunTastic
  • En jaune, le tracé Garmin

Ca semble beaucoup plus clair comme ça ! (Si si)

Le tracé RunTastic ne suit très clairement (si si) pas les pas, tandis que Garmin, oui.

Bon, faudra me croire sur parole.

Crache tes poumons

Comme je n’y connais absolument rien en VMA, mais qu’il est recommandé de la mesurer sur un terrain adapté, j’ai donc naturellement commencé mes fractionnés en m’en foutant totalement et en faisant ça au jugé.

Ca fonctionne parfaitement : je fais des séances de 8×30 secondes x 2 en essayant d’être sur une allure de 4:00/km. Je sais absolument pas si c’est bien, mais au moins ma montre me permet de garder le rythme, notamment parce qu’on peut embarquer des programmes d’entrainement. La montre vibre quand c’est le moment de passer la seconde, et affiche en temps réel (avec un léger décalage) les infos dont a besoin…

… mais je peux pas m’empêcher d’utiliser RunTastic en complément car le coach vocal permet de se préparer plus facilement.

Analyse du sommeil : lol.

Il y a une fonction qui permet à priori d’analyser le sommeil. Comme je dors quasiment pas et que je supporte pas d’avoir une montre pour dormir, je vais m’en tenir à l’argument publicitaire : c’est vraiment génial. Enfin, je suppose que c’est vraiment génial. Si Garmin le dit, aucune raison de ne pas les croire hein !

Compte tes pas

L’autre intérêt d’avoir la Garmin au poignet, c’est de pouvoir comptabiliser le nombre de pas faits dans la journée. Pour ça, il y a Santé sur IOS, je sais, mais le fait de pouvoir retrouver ces infos sur Garmin Connect et d’avoir une vue complète de son activité physique (toutes activités confondues) permet de se déculpabiliser le soir au moment de sortir les noix de cajous et l’apéro.

Ca fonctionne super bien.

Bref.

Bref, c’est une montre accessible (moins cher qu’une Mauboussin sans GPS et sans Cardio ! Haha ! Bande de nazes !). 200€ en occasion sur PriceMinister avec 15€ de cash back. Et puis c’était pour mon anniversaire.

Elle me rend réellement service pour m’améliorer et je caresse l’espoir de faire mon semi ce mois ci en moins de deux heures grâce aux séances de fractionnés, de sorties longues / endurance fondamentale avec un rythme stable (5:25), et de sorties un peu soutenues (entre 5:00 et 5:15) sur 10km.

C’est difficile de dire exactement en quoi cette montre m’aide, disons que j’ai l’impression que les informations qu’elle me remonte pendant que je cours me permettent d’éviter des erreurs de base (aller trop vite trop tôt, garder l’allure…), le fait d’avoir un récap à chaque kilomètre permet de savoir si on est dans la stabilité ou pas, et les informations que je consulte avec Garmin Connect me permettent de faire un point objectif sur la façon dont j’ai couru.

Et maintenant, l’instant FAQ-BI-POLAIRE

Elle donne l’heure ?

Oui.

Tu veux dire qu’elle affiche les heures et les minutes ?

C’est précisément ce que je veux dire.

Et les secondes ?

Ca dépend de l’affichage que tu choisis.

T’as rien d’autre à faire là sinon ? Genre te jeter d’un pont ? Jouer au foot avec un tigre ? Mettre ta langue dans une prise ?

Elle donne un sentiment de surpuissance et de supériorité vis à vis des autres coureurs ?

Oui.

Définitivement.

Indubitablement.

Oui.

Tu l’as acheté pour courir ou pour te la péter ?

Les deux.

Plutôt hippopotame ou éléphant ?

Mammouth.

Est-ce que tu la recommanderais à un ami ?

J’ai pas d’amis.

Mais si j’en avais, je dirais que non, parce qu’on serait deux à avoir ce sentiment de supériorité. Et il ne peut en rester qu’un.

Est-ce que tu te touches en regardant tes insights ?

Ca m’arrive, oui, pas toi ??

Est-ce que tu as bien conscience que ton test n’a rien d’un test et n’aidera probablement pas les gens ?

Les gens ?

Est-ce que ca signifierait que j’ai une responsabilité envers les gens ?

Moi ?

Vraiment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *